FC Metz Olympique Lyonnais Ultras Mandjeck

Quand un joueur du FC Metz critique les ultras du club sur Twitter

Samedi lors de la 16ème journée du championnat de Ligue 1, le match opposant le FC Metz à l’Olympique Lyonnais a été suspendu suite à des lancers de pétards sur le terrain. Suite à ces événements, le club lorrain risque de lourdes sanctions. Un des joueurs s’en ait pris aux supporters sur les réseaux sociaux, au risque de diviser les fans du club.

Le contexte du match

Après une lourde défaite lors du derby de la Lorraine face à Nancy – 4 buts à 0 – en milieu de semaine, le FC Metz recevait ce samedi l’Olympique Lyonnais, un des « cadors » de Ligue 1. Si la rencontre pouvait sembler déséquilibrée au premier abord, les messins ont tout de même réussi à marquer en premier.

Mais des lancers de pétards lors de la première mi-temps ont perturbé le fil du match. Le gardien lyonnais étant blessé aux tympans suite à l’explosion des projectiles, le match a été suspendu par l’arbitre de la rencontre à la 30e minute.

L’arrêt définitif d’un match suite à des incidents provoqués par les supporters est – heureusement – un événement assez rare en France. La dernière interruption de ce type remonte à presque 10 ans, le 19 mai 2007 à la Beaujoire lors d’une rencontre entre Nantes et Toulouse.

Le parti pris du joueur du FC Metz

Si de nombreux supporters ont manifesté leur mécontentement envers les ultras du club, certains joueurs de l’équipe ont également exprimé leur colère. Parmi eux, on retrouve Georges Mandjeck, joueur camerounais évoluant au poste de milieu de terrain au FC Metz.

Le joueur s’en ait d’abord pris de façon virulente aux supporters qui ont déployés une banderole à destination de l’équipe du FC Metz suite à leur contre-performance 3 jours plus tôt face à Nancy. Il se justifie en évoquant le classement du club – 13e de Ligue 1 – qui est plus que correct pour un club qui vient de monter en première division.

Il est également revenu sur la défaite face à Nancy en précisant que la rencontre face un Lyon était un bon moyen de se faire bonne figure face aux supporters. Les messins étaient d’autant plus bien partis en menant au score dès la 29e minute.


Une bonne idée ?

La popularité d’un joueur de football sur les réseaux sociaux dépend fortement du sentiment des supporters du club à son égard. S’en prendre directement à eux sur Twitter de façon aussi virulente est un risque pour lui.

Néanmoins, le contexte exceptionnel justifie le parti pris de Georges Mandjeck. De plus, le joueur a pris soin de différencier les « vrais » supporters des personnes ayant un comportement extrême. Cette prise de position a été fortement relayée : un des tweets du joueur a été partagé 2200 fois, soit plus que son nombre d’abonnés sur ce réseau social.

Le milieu de terrain messin a également pris soin de répondre aux messages de plusieurs supporters qui ne partageaient pas son avis. De cette façon, le joueur a réussi a créé un sentiment de proximité avec son public. De plus, le fait d’exprimer son opinion tranche avec la communication lisse qu’on retrouve souvent sur les réseaux sociaux des sportifs de haut-niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *